Coupe du Monde de rugby 2023 : Marseille parmi les 12 villes hôtes !

17 mars 2017

La France est candidate à l'organisation de la Coupe du Monde de rugby en 2023 ! Le dossier de candidature a été remis au printemps dernier.

Réuni en mars dernier, à Paris, le Comité Directeur de la Fédération Française de Rugby (FFR) a désigné les 12 villes hôtes retenues pour accueillir les matches de la compétition, si la France est désignée pour organiser l'épreuve en 2023.

Déjà ville hôte de la Coupe du monde de rugby 2007 en France, Marseille a une nouvelle fois été retenue pour faire partie des 12 villes concernées.
C'est une nouvelle satisfaction pour la cité phocéenne qui a su, tant de fois, démontrer sa capacité à recevoir de grandes compétitions internationales qui soulèvent la ferveur populaire.

Si Marseille n'a pas (encore ?) d'équipe de rugby de très haut niveau, la ville et ses alentours disposent d'un indéniable réservoir de supporters enthousiastes, passionnés de ballon ovale. Ce n'est pas un hasard si l'Orange Vélodrome a été choisi, cette année encore, par la Ligue Nationale de Rugby (LNR) pour accueillir les demi-finales de Top 14 (en mai prochain). 
Organiser des matches de haut niveau à Marseille, c'est la certitude de jouer devant des tribunes combles et dans une ambiance de fête, sans équivalent ailleurs.
Le Racing Club de Toulon ne s'y est pas trompé et délocalise régulièrement ses matches de gala à l'Orange Vélodrome.
De même, le FFR planifie régulièrement à Marseille, des rencontres internationales de rugby avec l'équipe de France, notamment contre les grosses nations de l'hémishère Sud (Australie, Nouvelle Zélande, Afrique du Sud), lors de leurs tournées d'automne en Europe.

Aujourd'hui, aussi bien en football, qu'en rugby, aucune compétition internationale d'envergure (Coupe du monde de football 1998, Euro 2016, Coupe du monde de rugby 2007 et désormais 2023) ne peut se concevoir sans un ou plusieurs matches dans la cité phocéenne. Marseille étant par ailleurs, rappelons-le, dans la course aux JO 2024, aux côtés de Paris, pour accueillir les épreuves de voile olympiques et paralympiques de voile ainsi que des matches du tournoi olympique de football.

Les onze autres villes qui auront, comme Marseille, l'honneur d'être ville hôte en 2023, si la France décroche "le Graal", sont :

  •     Bordeaux - Matmut Atlantique (42 000 places)
  •     Lens – Stade Bollaert-Delelis (38 000 places)
  •     Lille Métropole – Stade Pierre-Mauroy (50 000 places)
  •     Lyon – Parc OL (59 000 places)
  •     Montpellier – Stade de la Mosson (32 000 places)
  •     Nantes – Stade de la Beaujoire (37 500 places)
  •     Nice – Allianz Riviera (35 000 places)
  •     Paris Saint-Denis –Stade de France (80 000 places)
  •     Saint-Etienne - Stade Geoffroy-Guichard (42 000 places)
  •     Toulouse – Stadium de Toulouse (33 000 places)
     

Soutenez la candidature de la France (et de Marseille) sur les réseaux sociaux avec le hashtag #France2023.

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet